• Affaire Glezil : L'OPC accuse le porte parole de la PNH

    Affaire Glezil : L'OPC accuse le porte parole de la PNHLe protecteur du citoyen accuse le porte parole de la PNH de mentir pour couvrir les policiers qui ont assassiné l'agent Jean Osner Glezil, lors d'une opération, la semaine dernière.

    Le protecteur du citoyen, maître Renan Hédouville accuse le commissaire Michel Ange Louis Jeune, porte parole de la PNH, de minimiser la mort de l'agent Jean Osner Glezil, tué lors d'une opération à l'hôtel « Révélation » sur Delmas, dans la nuit du 09 au 10 octobre dernier.
    « Les policiers du SWAT et de la BRI sont entrés par effraction dans l'hôtel, ont terrorisé les clients et les agents de sécurité, puis ont abattu d'une balle dans la tête l'agent Jean Osner Glezil qui ne s'était pas identifié. Une balle dans la tête ne peut avoir été tirée par accident. Pour éviter une investigation les policiers se sont emparés du serveur du système de sécurité de l'hôtel Révélation.» affirme le responsable de l'OPC, dont les services ont effectué une enquête de proximité.
    Intervenant pendant le journal du matin de Radio Métropole, le protecteur a déploré que la direction générale de la PNH cautionne de tels actes par l'intermédiaire du porte parole de l'institution.
    Maître Hédouville a par ailleurs exprimé sa préoccupation devant les nombreuses bavures commises par des policiers ces derniers temps.
    « Il est temps que la Direction générale de la PNH cesse de se montrer complaisante et donc complice. Aujourd'hui, le message est clair nous avons une Police qui est incapable. Nous avons une direction générale de la Police nationale, nous avons un haut commandement de la police qui sont incapables de défendre, de protéger les agents de la PNH. Nous avons une direction générale de la PNH, nous avons un haut commandement de la police qui sont incapables de protéger les citoyens de ce pays. » 

    Alors que la direction de la PNH devrait dénoncer cet acte, le porte parole le justifie, déclare le Protecteur du citoyen. Il dit attendre la réaction du chef du gouvernement, qui s'est présenté récemment comme le premier policier de la nation. Selon maître Hédouville, le premier ministre Joseph Jouthe doit donner le ton en tant que chef du conseil supérieur de la Police Nationale.
    Rappelons que l'agent Jean Osner Glezil de l'USGPN, a été abattu lors d'une opération de police, dans la nuit du 09 au 10 octobre dernier alors qu'il se trouvait en civil à l'hôtel Révélation sur la route de Delmas. La version officielle accréditée par le porte parole de la PNH est qu'il aurait refusé de s'identifier.

    « L'opposition relance la mobilisation Un opposant annonce un second peyi lòk »
    Partager via Gmail Yahoo!

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :